Mock up poster frame in children room,kids room,nursery mockup,blue wall,3d rendering

Préparer bébé à la crèche

Bébé doit bientôt commencer la crèche et tu ne sais pas comment l’y préparer pour que la transition se passe au mieux? Voici mes conseils :

Les bébés sont des êtres d’attachement et jusqu’à un an, ils s’attachent uniquement par les sens: ils ont besoin de sentir, voir ou toucher leur figure d’attachement pour se sentir rassurés. 

L’attachement est pour eux un besoin primordial tout comme dormir et manger. Et il y a une explication toute simple à cela : tout comme les autres primates, l’être humain nait inachevé et a besoin d’être étroitement connecté à sa maman. L’être humain ne sait absolument pas se débrouiller sans quelqu’un qui prendra soin de lui nuit et jour. Sans au moins un lien d’attachement très fort, un bébé ne pourra pas survivre. 

C’est pour cette raison que durant la première année les bébés ont beaucoup de mal à s’endormir loin des bras de leurs parents. Cette proximité qui leur permet un attachement les rassure et leur fournit ce sentiment de sécurité dont ils ont tant besoin pour se développer sereinement. 

Une étude (Ahnert 2004) a montré que les enfants ayant un attachement fort et sécurisant ont un niveau de cortisol – l’hormone du stress – significativement moins élevé que les autres enfants 30 minutes et au delà après avoir été séparés de leurs parents. 

C’est pour cette raison qu’il est déconseillé de changer drastiquement les conditions dans lesquelles bébé s’endort avant de commencer la crèche. Certains parents qui ont des bébés qui ne s’endorment qu’au sein ou dans les bras par exemple pourraient avoir tendance à vouloir modifier cela afin que bébé puisse s’endormir plus facilement à la crèche. Mais ce changement, comme tout changement, induirait beaucoup de stress pour bébé alors que ce dont il a surtout besoin en cette période de changements c’est de sécurité, de réconfort, de câlins, de proximité et d’écoute émotionnelle. 

Rassure-toi, la puéricultrice trouvera son propre moyen d’endormir bébé, tout comme bébé s’endort différemment avec papa qu’avec maman.

Les changements que tu peux mettre en place avant de débuter la crèche
  • Le doudou :

Comme on l’a vu plus haut, les petits de moins d’un an s’attachent par les sens. Il pourrait donc être bénéfique que ton bébé ait un doudou avec ton odeur. Je te conseille de dormir plusieurs fois avec le doudou et de le poser systématiquement à côté de bébé. Au début, il n’y prêtera pas attention mais cela l’aidera et le rassurera à la crèche. 

Tu pourrais peut-être aussi apporter des draps pour bébé dans lesquels tu as préalablement dormi ? Tout ce qui peut aider bébé à se sentir comme à la maison est à prendre. 

  • Ajouter des rituels d’endormissement :

Si tu endors bébé au sein ou au biberon, tu pourrais ajouter d’autres éléments que bébé associera avec l’endormissement.

L’idéal est d’avoir 3 rituels associés à l’endormissement : tu pourrais par exemple : donner le sein, utiliser des bruits blancs et faire des tapotements rythmés dans son dos ou encore le bercer, fredonner une chanson et lui faire des doudouces sur la tête. 

Lorsque l’on change une des habitudes d’un enfant, cela lui permet de toujours pouvoir se raccrocher aux autres rituels et que tout ne soit pas chamboulé en un coup. 

Si tu utilises un jouet qui fait des bruits blancs, tu pourrais l’apporter à la crèche et demander aux puéricultrices si elles peuvent l’utiliser pour endormir bébé. 

Les débuts à la crèche
  • Agrandir son village 

Pour l’instant, bébé est probablement dans une bulle avec ses parents et sa famille proche à laquelle il est très attaché, ce qui est extrêmement positif comme on l’a vu plus haut. Mais l’attachement n’est pas figé et l’on peut très bien agrandir le village d’attachement de l’enfant pour y inclure la puéricultrice ou la nounou.

Pour ce faire, il est primordial en tant que parent de se sentir en confiance avec cette personne à qui tu confies ton enfant. Bébé étant une éponge à émotions, si tu n’es pas à l’aise avec la nouvelle situation il le sentira. 

  • Préserver le plus de moments de connexion possible

Le soir et le week-end essaie de passer un maximum de moments de qualité avec bébé et de moments de contact pour combler ses besoins de connexion et entretenir votre beau lien. Pourquoi pas faire du portage, certaines siestes ensemble et des gros moments câlins? Si tu fais du cododo avec bébé ce n’est pas le moment d’arrêter pour ne pas tout boulverser en un coup.

  • La technique du « matchmaking » 

Lors de la première rencontre, il est préférable que ton bébé te voie interagir, discuter, sourire avec la puéricultrice avant même qu’elle n’interagisse avec lui et si possible à plusieurs reprises. Une fois que cette étape est faite, la puéricultrice pourrait par exemple mettre son doigt dans la paume de bébé. S’il referme sa main, c’est qu’il est prêt à interagir avec elle. On a tendance a rapidement mettre bébé dans de nouveaux bras, mais ce n’est pas l’idéal pour construire un nouvel attachement. Etant donné que tu es sa figure d’attachement principale, tout nouveau lien d’attachement doit passer par toi. 

Une transition douce en prenant son temps est idéale, mais je suis consciente que ce n’est pas toujours possible. Si tu as la possibilité de prévoir un temps d’adaptation où bébé serait d’abord en contact avec la puéricultrice en ta présence, puis seul avec elle juste une heure par jour par exemple, n’hésite pas à le faire. 

  • L’importance de dire au revoir et la technique du « bridging » 

Lorsque tu déposes ton petit à la crèche, même si c’est dur, dis lui au revoir et parle-lui d’une activité que vous ferez ensemble après la crèche. Dire au revoir et parler d’un moment que vous partagerez plus tard permet à l’enfant de faire une passerelle au delà de la séparation à laquelle il peut se raccrocher. Tu peux par exemple lui dire : « Au revoir mon coeur, j’ai hâte de te faire un câlin lorsque je reviens tout à l’heure. » en fonction de l’âge de l’enfant évidemment. Cela permet à l’enfant de pouvoir se raccrocher à cela au long de la journée et de maintenir votre lien. 

  • Les émotions et le processus d’adaptation

Tout changement peut avoir un impact sur le sommeil de bébé, il est donc possible que son sommeil soit perturbé en débutant la crèche. Il est important que ton bébé puisse exprimer ses émotions. Les larmes font vraiment partie de l’acceptation du changement qui a lieu. 

C’est tout à fait normal que bébé pleure plus que d’habitude au début. C’est même nécessaire pour qu’il accepte la transition et puisse s’adapter. Il a été prouvé scientifiquement que les larmes et le fait d’exprimer ses émotions ont un impact positif au niveau des neurones et permettent de s’adapter à de nouvelles situations, cela fait partie du processus d’adaptation. L’idéal est de laisser ton petit s’exprimer tout en étant près de lui et en le gardant dans tes bras. Le passage à la crèche sera vraiment un énorme changement pour bébé et c’est bien d’en être consciente. 

  • Rythme réduit 

Il est important de réduire le nombre d »activités le soir et le week-end les premières semaines après le début de la crèche pour que bébé se retrouve au calme et dans la sécurité de tes bras. 

Courage pour cette nouvelle étape et n’oublie pas de suivre tes instincts et d’avoir confiance en toi : maman est la mieux placée pour savoir ce qui est bon pour son petit humain.

Article très intéressant au sujet de l’importance des larmes : http://macnamara.ca/portfolio/how-tears- cultivate-resiliency-in-kids/ 

Etude concernant le taux de cortisol des enfants après séparation : www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0163638312000379 

Jouer, grandir, s’épanouir de Deborah Macnamara 

Hold on to your kids , Gordon Neufeld

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Share this post

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email